Forum [REM] : La communauté
Bienvenue sur le forum officiel de la [REM] soldat !

La [REM] est désormais réouverte au recrutement !

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici.



Afin de ne pas rater la newsletter de notre forum, veuillez ajouter l'adresse mail de notre administrateur fr_Jagdmeister à votre liste de contact :
fr.jagermeister@gmail.com .

Merci et à bientôt sur le champs de bataille !

Suite au passage à la nouvelle version phpBB "ModernBB" du forum, il se peut que quelques bugs d'affichage subsistent. Merci de les signaler en cliquant sur ce lien ! Bien à vous, fr_Jagdmeister
La communauté [REM] vous souhaite la bienvenue sur son forum ! :D
La XXIXe reconstitution de batailles historiques [REM] organisée par Thibautc se tiendra les soirs du week-end du samedi 1er et dimanche 2 avril à 20h : [Edition Spéciale - Kharkov 1943] (2/2) "Comme une revanche - La contre-attaque du SS-Panzerkorps !" (10-15 Mars 1943)
« Les sanglots longs des violons de l'automne, blessent mon coeur d'une langueur monotone... »
Le recrutement de notre communauté section "Gaming" est ouvert ! Rejoignez-nous en postulant ici !

Partagez
Aller en bas
avatar
Responsable recrutement [REM] - Communauté Gaming
Responsable recrutement [REM] - Communauté Gaming
Nombre d'obus tirés : 856
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 21
Localisation : Grignote une cuisse de lapin.

Jeu vidéo préféré : War Thunder/Red Orchestra 2/La chasse au Lapin
Voir le profil de l'utilisateur

[Warthunder] [Font Ouest] La fin de l'offensive des Ardennes

le Lun 22 Oct - 14:09
Ardennes 1944 : la mort de la 2. Panzer-Division à Celles

 
Plus d'une semaine après le déclenchement de l'opération "Herbstnebel", l'offensive des Ardennes, l'optimisme qui a primé au sein de l'état-major allemand les premiers jours est retombé : la percée obtenue au centre du dispositif américain n'a pas été convenablement exploité à la suite de l'encombrement des routes et d'erreurs tactiques à répétition, des moyens importants ont été divertis pour le siège de Bastogne, les ponts enjambant la Meuse n'ont pas été atteints et les lignes de communication des Panzer-divisionen roulant en pointe sont dangereusement étirées. En tête de l'offensive quasiment depuis le début, la 2. Panzer-Division de l'Oberst Meinrad von Lauchert va payer le prix de ces aternoiements, alors qu'elle ne se trouve plus qu'à quelques kilomètres de la Meuse...
 
LA COURSE A LA MEUSE
 
Fer de lance du XVLII. Panzer-Korps de la 5. Panzer-Armee, la 2. Panzer-Division était l'une des plus puissantes formations blindées engagées par les allemands dans la bataille des Ardennes, puisqu'elle disposait, en date du 14 décembre 1944, de 14 300 hommes, 28 Panzer IV, 59 Panther, 5 Befehlspanter, 24 StuGe III, 1 Jagdpanzer IV et 8 Flakpanzer.
Parvenue à Bande, la "division au trident" échoue à prendre Marche-en-Famenne face à la détermination du bataillon de la 84th Infantry Division qui y est retranché, ce qui l'oblige à contourner la bourgade. Cet échec est à la fois salutaire et néfaste pour Laucher. En se portant sur l'est, sa Kampfgruppe "Böhm" (Panzer-Aufklärungs-Abteiloung 2 renforcée de quelques chars du Panzer-Regiment 3) déniche en effet une faille dans le dispositif américain et s'enfonce jusqu'à Foy-Notre-Dame en traversant successivement Hargimont, Havrenne et Buissonville. Pour l'anecdote, la seule résistance de taille rencontrée sur cet axe émane... du Private 1st Class Milo Huempfner, du 551st Parachute Infantry Battalion, qui, abandonné par son convoi dans son camion en panne à la sortie de la bourgade de Leignon, a passé la nuit du 22 au 23 chez l'habitant. Au petit matin, croyant entendre la dépanneuse, il tombe nez à nez avec une colonne de la 2. Panzer-Division. Huempfner mets le feu à son camion, puis impose une partie de cache-cache aux nouveaux venus, durant laquelle il mets hors de combat 2 blindés, neutralise un nid de mitrailleuses et tue trois Landsers !
 
La percée au travers de la faille américaine entretient les espoirs les plus fous au sein du Haut commandement, la Panzer-Aufklärungs-Abteilung 2 n'étant alors qu'à 6 kilomètres de la Meuse !
Informé, Adolf Hitler, dans son QG de Ziegenberg, exulte.
 
 
Or, en face, les Américains ne restent pas inactifs. Il y a péril en la demeure, et il faut tout faire pour barrer la route du fleuve aux Panzer !
 
Et en attendant que la 3rd US Army de Patton se mette en branle pour frapper à sa base le sud du saillant formé par les allemands, les Alliés rameutent en urgence tout ce qui roule devant la Meuse. Montgomery y concentre en effet la 29th Armoured Brigade, dont il affecte un bataillon à la protection de chacuns des 3 ponts stratégiques (ceux de Givet, Dinan et Namur) tout en confiant à la 2ndArmored Division de la 9th US Army – armée américaine passé sous son autorité car coupé du 12th Army Group par l'offensive allemande – la mission de briser la pointe de la 5. Panzer-Armee lancée vers le cours d'eau.
 
Stationnée près de Baesweiller après avoir participé à l'offensive sur la Roer, l'unité blindé du Major General Ernest N. Harmon se trouve à plus de 100km au nord du champ de bataille. La Hell on Wheels est mise en alerte le 21 à 16 heures, ordre étant donné à Harmon de se mettre en route vers le front le plus rapidement possible.
 
Sous l'impulsion de son énergique chef, vétéran des campagnes de Tunisie et d'Italie, la division américaine réalise une véritable prouesse : en l'espace d'une heure, elle est dans son intégralité prête à faire mouvement. Mieux, ses éléments parviennent dans la zone de rassemblement désignée à Modave, au sud de la ville d'Huy, en seulement vingt-deux heures, dans le silence radio complet et en condition de black-out total malgré une route verglacée et une pluie glaciale !
 
Ainsi, le 23 décembre au soir, la 2nd Armored Division est déjà à disposition du VII Corps de "Lightning Joe" Collins. D'ailleurs, une patrouille de M8 Greyhound du 82nd Armored Reconnaissance Battalion tombe sur deux chars allemands de la Kampfgruppe "Cochenhausen" (Panzer-Grenadier-Regiment 604, deux compagnies de la I. Abteilung du Panzer-Regiment 3, quelques engins de la II. Abteilung, deux batteries de la I./Panzer-Artillerie-Regiment 74 et une compagnie de Pioniere) du côté du hameau de Haid et laisse une de ses automitrailleuses derrière elle : Lauchert sait dès lors que son alter ego américain lui fait face...
 

 
DUEL DES 2
 
Cet accrochage prématuré contrarie les plans de Collins, qui avait prévu de conserver la "Hell on Wheels" en réserve jusqu'à ce que l'avance allemande soit contenue, moment qu'il jugeait le plus opportun pour lancer la totalité de la division blindée d'Harmon dans une puissante contre-attaque qui écraserait la pointe adverse. La présence de l'unité éventée, "Lightning Joe" a pris la décision de jeter le Combat Command A du Brigadier General John Collier dans la bataille, ce qui est du reste conforme au souhait d'Old Gravel Voice", qui presse le VII Corps, en particulier le Brigadier General Palmer y palliant l'absence de Collins parti entre-temps en inspection en première ligne, de le laisser attaquer tout de suite.
 
En contradiction avec les ordres de la 1st Army (répercutant ceux du 21st Army Group de "Monty") qui souhaite conserver pour le moment une posture défensive, voire envisage un mouvement rétrograde sur une ligne Huy – Liège pour raccourcir la ligne de front, mission est donc confié à Collier, outre de prendre contact avec les chars anglais du 3rd Royal Tank Regiment (3rd RTR) postés à Dinant, d'occuper et de sécuriser la ville de Ciney, puis de pousser jusqu'à Buissonville pour couper la 2. Panzer-Division de ses arrières.
 
Celle-ci, justement, s'apprête à poursuivre sa route vers Dinant, dernière étape avant la Meuse, sans prêter garde à l'arrivé de la division américaine au nord. Il faut dire que Lauchert bout d'impatience, car il touche au but : dans la nuit du 23 au 24 décembre, devant ses lignes, une Jeep embarquant trois commandos allemands déguisés en GIs (appartenant à l'Einheit Stirlau, le commando anglophone de la Panzer-Brigade 150 de Skorzeny) a réussi à s'approcher du pont de Dinant, mais elle a sauté sur une mine britannique juste avant de l'atteindre. A l'aube, la Kampfgruppe " Böhm", ce groupement tactique arrivé à Foy-Notre-Dame la veille, est rejointe par la Kampfgruppe "Cochenhausen". La troupe du Major Ernst von Cochenhausen n'est pas parvenue sans encombre à Foy, puisqu'elle a été durement accrochée sur la route Ciney-Rochefort par le CCA de Collier : plusieurs de ses véhicules ont été détruits dans une véritable embuscade mécanisée. L'erreur des allemands est alors de s'évertuer à atteindre la Meuse plutôt que de se préoccuper de la protection de leur aile Nord, qui aurait grandement besoin d'être sécurisée au préalable.
 
En effet, assuré de l'appui de Cochenhausen et sous estimant la menace américaine, le Hauptmann von Böhm se rue vers Dinant. Mais l'affaire est vite entendue, car les Britanniques, avertis au cours de la nuit de l'arrivée de l'ennemi par le baron Jacques de Villenfagne, résistant de l'Armée secrète belge, attendent les assaillants de pieds ferme. Alors que l'une des colonnes allemandes arrive non loin du pont tant convoité, le Panzer IV de tête est détruit par un Sherman Firefly du 3rd RTR dissimulé sur la rive orientale de la Meuse. Quelques instants plus tard, deux Panther succombent aux tirs de 17-Pounder anglais.
 
La situation de Böhm empire rapidement, dans la mesure où le CCA de la Hell on Wheels débouche encore de la route Ciney-Rochefort dans l'intention de relâcher la pression de la 2. Panzer-Division sur le 3rd RTR. Surtout, en poussant sur Buissonville, à 20 kilomètres en arrière de la Kampfgruppe "Cochenhausen", Collier a compris qu'il couperait les deux groupes de combat allemand du reste de leur division.
 
La résistance rencontrée par les hommes de Collier est sporadique, la seule opposition d'importance étant offerte à l'approche du village de Forzée, où trois Panzer ouvrent le feu sur la Task Force B du CCA, deux d'entre eux parvenant à s'échapper aux Sherman. Le scénario de l'encerclement se précise lorsque le 335th Infantry Regiment de la 84th Infantry Division, voisin du CCA, lance à son tour une attaque depuis Marche-en-Famenne qui lui permet de prendre le contrôle de la route de Foy-Notre-Dame, la seule qui autorise le ravitaillement des deux Kampfgruppen. Une contre-attaque monté de toute urgence par l'Oberst von Lauchert oblige les GIs à décrocher, mais cette incursion fait office d'avertissement sans frais...
 
 
Panzer-Grenadiere photographiés à bord d'un Sd. Kfz. 251 Ausf D sur une route Ardennaise
 
En tête, le Major von Cochenhausen et le Hauptmann von Böhm s'inquiètent de la tournure des événements : ils sont en passe d'être encerclé par l'ennemi, n'ont plus de liaison radio avec la division et des "Jabos" ont rôdé dans le ciel au dessus de leur tête en fin d'après-midi, seule la pénombre les ayant empêchés d'attaquer. Les deux officiers n'ont plus le choix, il leur faut rebrousser chemin et retrouver la sécurité des lignes amies : la nuit tombée, ils mettent leurs blindés en route vers l'est, en direction de Celles. Le General der Panzertruppen von Lüttwitz compte sur l'arrivée de la 9. Panzer-Division pour redresser la situation en pointe de son XLVII. Panzer-Korps, mais cette dernière ne pourra être en mesure d'attaquer dans le secteur que le lendemain.
 
NOËL SANGLANT
 
Avec ce repli précipité des Kampfgruppen "Cochenhausen" et "Böhm", Manteuffel ne se berce plus d'illusions : ses Panzer ne franchiront jamais la Meuse. Outre la 9.Panzer-Division, qui se traîne lamentablement sur les routes ardennaises, les trois autres Panzer-Divisionen (2., 116. et 130.) sous ses ordres sont ballotées depuis plusieurs jours et n'ont plus le potentiel offensif suffisant pour s'acquitter de leur mission initiale. Les combats de ce 25 décembre vont lui en apporter la plus cruelle des confirmations...
 
Le 25 au matin, les éléments de tête de la 2. Panzer-Division sont en cours de repli vers l'est , mouvement d'autant plus judicieux que l'apparition de l'autre moitié de la 2nd US Armored Division, le Combat Command B, est signalée par une reconnaissance du côté de Ciney.
La situation précaire des deux groupes de combat de la division allemande n'a évidemment pas échappé au Major-General Ernst N. Harmon, et celui-ci mets tout en œuvre pour les empêcher de se faire la belle...
 
Consultant les bulletins de renseignements et faisant le point sur la carte, le "patron" de la "Hell on Wheels" a compris qu'il tenait là l'opportunité inespéré de porter un coup fatal à la pointe de la 5. Panzer-Armee : en tronçonnant la 2. Panzer-Division en deux, il mettrait à coup sûr un terme à l'offensive allemande.
Effectivement, si la Panzer-Lehr-Division et la 116. Panzer-Division sont contenues respectivement au sud et au nord, et si la 2. Panzer-Division est taillées en pièces au centre, Manteuffel n'aura plus d'autres choix que de se mettre sur la défensive... Harmon a donc passé l'après-midi du 24 à concevoir son plan, tout en ayant enfin obtenu de Collins l'autorisation d'engager son CCB pour porter, le jour de Noël , une attaque contre une concentration de blindés repérée à Celles par des observateurs à bord de Piper Cub.
 
 
Panther de la 2. Panzer-Division à Celles
 
Pour ce faire, "Old Gravel Voice" prévoit de fractionner le CCB du Brigadier-General Isaac White en trois éléments : le 82nd Armored Reconnaissance Battalion, grâce à sa mobilité, enveloppera les Kampfgruppen "Böhm" et "Cochenhausen" en progressant sur l'axe Sud-Ouest pour se rabattre juste sous la localité de Celles ; la Task Force A (Lieutenant-Colonel Harry Hillyard), quant à elle, partira d'Achêne pour surgir du bois de Jauvelan ; enfin la Task Force B (Major Clifton B. Batchelder) évoluera à l'est du dispositif américain pour déjouer toute tentative allemande pour dégager la pointe de la 2. Panzer-Division. Le début de l'attaque est fixé à 8 heures le 25 décembre, la progression devant être appuyée par une puissante concentration d'artillerie à Ciney et les chasseurs-bombardiers du 370th Fighter Group.
 
Durant la nuit, loin de se douter de l'enfer qui les attend, les Kampfgruppen "Böhm" et "Cochenhausen" ont bivouaqué respectivement à Foy-Notre-Dame et à Conneux, 5 kilomètres davantage à l'est. L'Oberst von Lauchert n'a pas pas fermé l'oeil, s'efforçant de trouver la solution la plus à même de sortir Bhöm et Cochenhausen de leur mauvais pas.
 
A l'aube, Il expose donc au General der Panzertruppen von Lüttwitz, chef du XLVII. Panzer-Korps, l'option qui lui paraît la plus adapté à la situation : retirer sa division sur Rochefort pour lui permettre de se regrouper, en prévision d'une attaque ultérieure sur Conneux, et rediriger la 130. Panzer-Lehr-Division vers Marche-en-Famenne pour faire sauter le verrou de la 84th Infantry Division. En profond désaccord avec son subordonné, Lüttwitz consulte Manteuffel. Comme les éléments de tête de la 9. Panzer-Division entrent dans Hargimont, sur les arrières immédiats de Lauchert, Manteuffel se refuse à autoriser le repli de la "division au trident" pour ne pas embouteiller les routes du secteur, l'activité des "Jabos" le confortant par ailleurs dans ce choix : en plein, par un temps aussi clément, les colonnes de la 2. Panzer-Division seraient à la merci des chasseurs-bombardiers anglo-saxons.
 
De fait, en fin d'après-midi, le Kommandeur de la 5. Panzer-Armee rend sa décision : les seules unités autorisées à battre en retraite sont les Kampfgruppen "Böhm" et "Cochenhausen". Trop tard ! Car quelques contacts radio en cours de matinée ont permis au Major von Cochenhausen de faire savoir à Lauchert que ses véhicules étaient en panne d'essence et soumis aux attaques des "Jabos".
L'interruption des communications radios l'empêchera d'informer l'état-major divisionnaire que le CCB de la 2nd Armored Division est passé à l'offensive...
 
 
Ernest N. Harmon, commandant de la 2nd Armored division, "Old Gravel Voice"
 
Composé de vétérans des campagnes d'Afrique du nord, de Sicile et de Normandie, fraîche car peu engagée jusqu'ici, la division d'Harmon va littéralement écraser la 2. Panzer-Division en moins de 48 heures. A l'heure prévu, la Task Force A se mets en route et arrive au bois de Jauvelan sans rencontrer la moindre résistance. Grisé par ce succès facile, Hillyard poursuit son avance, mais, alors qu'elle débouche des arbres en direction de Foy-Notre-Dame, sa colonne tombe sous le feu de Panther qui pulvérisent 3 Half-Tracks. Des P38 Lightning du 370th Fighter Group interviennent fort à propos et mettent quatre des chars allemands hors de combat, ce qui permet à la Task Force A de poursuivre son chemin. Ce faisant, le 67th Tank Regiment entre dans Boiseille, où il détruit trois autres Panther. En fin d'après-midi, la force d'Hillyard a réussi à bloquer les accès Ouest et Sud-Ouest de Celles : la Kampfgruppe "Böhm", incapable de se mouvoir car en panne d'essence dans Foy-Notre-Dame, est donc totalement isolée de la Kampfgruppe "Cochenhausen" !
 
De son côté, le CCA de Collier a renforcé ses positions sur l'axe Buissonville-Havrenne pour interdire aux Allemands toute possibilité de repli : trois contre-attaques, en fait des tentatives de sortie, sont repoussées au cours de la matinée, 1 Panzer IV, 7 Panther, 1 StuG et 5 Sd.Kfz. 251 étant comptabilisés détruits par les Gis de la Company I du 66th Armored Regiment.
 
En début de soirée, c'est la curée : le 3rd Royal Tank Regiment pousse son avantage obtenu la veille et attaque à son tour à l'Ouest de Foy-Notre-Dame, réalisant sajonction avec Hillyard à Boisseville après avoir détruit trois Panther et plusieurs autres véhicules allemands. Le 82nd Armored Regiment Battalion ne perds pas une minute et se lance à l'assaut de Foy-Notre-Dame. Les unités de Böhm n'entendent pas se laisser capturer sans combattre et ripostent par de violents tirs de mitrailleuses et de canons antichars, qui stupéfient les assaillants. Et la découverte de 4 Panther tapis dans les ruelles finit par générer une certaine confusion dans les rangs américains. Craignant que ce flottement se transforme en reflux désordonné, le Sergent Rogers prends son courage à deux mains : il lance son Tank Destroyer à toute vitesse sur un Pak et l'écrase.Les Sherman Firefly du 3rd RTR se ruent aussitôt dans la brèche et engagent le combat avec les Panzer V, alors que les chasseurs-bombardiers viennent leur prêter main-forte.
 
Il est bien difficile de savoir si les Panther succombent aux canons de 17-Pounder ou aux bombes des P-38 du 370th Fighter Group, mais toujours est-il que les quatre sont détruits. Côté allemand c'est l'abattement général. Quelques groupes de la Panzer-Aufklärungs-Abteilung 2 s'égayent dans les bois pour tenter de rejoindre Cochenhausen du côté de Celles, mais le Hauptmann von Böhm sait que le combat de Foy-Notre-Dame est sans issue : dans la nuit, il se rend avec ses 147 hommes qu'il a encore autour de lui.
 
 
Soldats britanniques inspectant du matériel allemand hors-de-combat tel que des Kubelwagens, véhicules blindés, Sd. Kfz ou d'autres véhicules près de Foy-Notre-Dame en Belgique le 29 Décembre 1944.
 
LA MORT D'UNE DIVISION
 
De l'avant garde de la 2. Panzer-Division, il ne reste désormais plus que la Kampfgruppe "Cochenhausen", que la Task Froce B a simultanément coupé du reste de la division en prenant Conjoux, puis en arrivant à 1200 mètres au Sud-est de Celles. Le brigadier-general White veut asséner le coups de grâce aux encerclés le plus rapidement possible : il envoie des éléments capturer la ville, où 200 prisonniers supplémentaires sont faits. Attaqués à la roquette toute la journée par les Typhoon du No. 83 Group, à la bombe par les P38 du 370th Fighter Group (aussitôt rentrés à leur base, les appareils refont le plein en munitions et en essence puis repartent), le Major von Cochenhausen ne peut compter sur ses seules forces pour briser l'encerclement ennemi : ses engins, à sec, sont étirés entre Celles et Conneux, ses munitions sont épuisées. Sa situation est désespérée, d'autant que toutes les tentatives pour parvenir jusqu'à lui ont échoué.
 
Une attaque de la 130. Panzer-Lehr-Division sur la route Custinne-Celles a ainsi été repoussé par la Task Force B et l'aviation tactique. La seconde tentative, effectué de nuit par une colonne de la 2. Panzer-Division, est tombée sur un secteur décrit comme "grouillant de chars" au niveau de Grande-Trussogne. Les Kampfgruppen "Böhm" et "Cochenhausen" ayant monopolisé l'essentiel des moyens mécanisés de la division de Lauchert, ce petit groupe s'avérait bien trop faible pour affronter ces Sherman Firefly de la 29th Armoured Brigade ; il n'a par conséquent eu d'autre choix que de rebrousser chemin...
 
 
 
Tank Destroyer M18 Hellcat de la 2nd Armored Division en Décembre 1944. Le camouflage est assuré par des draps blancs.
 
Tard dans la soirée, Harmon comprend qu'une victoire époustouflante est à portée de main et il décide d'en finir dans la nuit. Afin de s'assurer que la 2. Panzer-Division ne puisse à l'avenir porter secoure au Kampfgruppe "Cochenhausen", le général américain fait judicieusement prolonger non seulement les tirs de l'artillerie mais aussi les sorties des P-38 et des Typhoon toute la nuit. Il les intensifie même, au point que la position de l'Oberst von Lauchertdevient rapidement intenable. Alarmé par la cascade de rapports laissant entrevoir le désastre en cours, le XLVII. Panzer-Korps ordonne finalement à ce dernier de se replier sur Rochefort, les éléments de la Kampfgruppe "Cochenhausen" pris au piège entre Celles et Conneux recevant pour consigne de percer vers l'Est après avoir saboté leurs véhicules et laissé les blessés sur place. Le Major von Cochenhausen et 600 de ses soldats réussiront ainsi à rallier à pied les lignes allemandes dans les heures qui suivent.
 
Il faudra encore deux jours au CCB de la 2nd US Armored Division pour nettoyer les bois environnants et au CCA pour dégager le village d'Humain, mais la découverte du champ de bataille les jours suivants donne une idée de l'ampleur de la défaite infligée par la "Hell on Wheels" à la 2. Panzer-Division : outre les 900 tués et les 1213 prisonniers faits, 82 Panzer (sur 92 à la date du 14 Décembre !), 7 StuGe, 83 pièces d'artillerie et 500 véhicules en tous genres sont relevés sur le terrain. En moins de 3 jours, Lauchert a ainsi vu ses meilleures unités disparaître dans les Kessel de Foy-Notre-Dame et Celles : la Panzer-Aufklärungs-Abteilung 2, le Panzer-Grenadier-Regiment 304, la II. Abteilung du Panzer-Regiment 3, le Panzer-Artillerie-Regiment 74 et la Flak-Artillerie-Abteilung 273 n'existent plus...
 
Autrement dit, sa 2. Panzer-Division est quasiment détruite au matin du 26 Décembre...
 
Pour obtenir ce résultat stupéfiant, Harmon a consenti des pertes minimes : 17 tués, 26 disparus et 201 blessés, ainsi que 22 Sherman et 5 Stuart détruits !
 
 
M4A1(76)W de la 2nd Armored Division transportant l'infanterie du 291st Infantry Regiment, 75th Infantry Division, 27 Décembre 1944 au Sud-Ouest de Buissonville
 
Récapitulatif :
L'offensive des Ardennes bats son plein : la 2.Panzerdivision, fer de lance de l'armée allemande, est en passe d'atteindre Sedan et la Meuse. La 2e Armored Division est dépêchée de toute urgence pour couper leur avance car seule la 29th Armoured Brigade (britannique) peut freiner la division allemande. La "Hell on Wheels" parvient à rallier la zone en un temps record, surprends et isole les 2 Kampfgruppen de tête. Le ciel s'éclaircit et l'aviation alliée décolle immédiatement pour contrer cette menace.
 
Sources :
Bataille & Blindés N°76 : Duel de 2
Connaissances personnelles
Recherches internet diverses
Liens intéressants :
Livre disponible en lecture sur internet :[size=16][url=https://books.google.fr/books?id=J2VEBgAAQBAJ&pg=PA15&lpg=PA15&dq=Kampfgruppe+"Cochenhausen"&source=bl&ots=IF2UXpo5bW&sig=Ns4aX_ImIgUCiwHwb98NiyzhO6g&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjwtse9w8TaAhXSC-wKHT9uB5IQ6AEIbTAK#v=onepage&q=Kampfgruppe "cochenhausen"&f=false]https://books.google.fr/books?id=J2VEBgAAQBAJ&pg=PA15&lpg=PA15&dq=Kampfgruppe+"Cochenhausen"&source=bl&ots=IF2UXpo5bW&sig=Ns4aX_ImIgUCiwHwb98NiyzhO6g&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjwtse9w8TaAhXSC-wKHT9uB5IQ6AEIbTAK#v=onepage&q=Kampfgruppe "Cochenhausen"&f=false[/url][/size]
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Contexte : La bataille représentée se passent lors de l'encerclement des Kampfgruppen par le CCA et le CCB de la 2e Armored Division
 
Forces en présence :
 
USA :
 
2Armored Division "Hell on Wheels"
 
USAAF :
370th Fighter Group
 
Britannique :
3rd  Royal Tank Regiment de la 29th Armoured Brigade (11th Armoured Division)
RAF :
No. 83 (Composite) Group
 
AXE :
 
2.PanzerDivision
 
 
La bataille se déroulera le 22 et le 23 Septembre à partir de 20H
 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Configuration des véhicules :
 
L'équilibrage et la répartition des effectifs ne correspond pas exactement aux proportions présente lors du conflit :
     -Les critères de morale, retraite, surprise et les idéologies animant les combattants n'étant pas possible à recréer sur une plateforme de jeu.
     -Les paramètres de fatigue de la mécanique des véhicules, niveau d'entrainement et aptitudes face aux situations de dangers ne peuvent être représentés.
     -La bataille ne reprends que les blindés en présence, l'infanterie et l'artillerie ne pouvant pas être représenté.
     -L'événement permet aux 2 camps de montrer leur potentiel : l'équilibrage est susceptible de changer au cours des batailles de l'événement.
 
Tout les modules seront désactivés sauf ceux spécifiés dans la description du véhicule correspondant !
Sauf spécifié, pas de réapparitions, une seule chance est accordée aux équipages ! (Sauf autorisation express de ma part)
(En effet, une chenille, axe de tourelle ou culasse de canon ne se répare pas en quelques secondes, un véhicule endommagé signifiait la grande majorité du temps un véhicule hors de combat ! Soyez donc prudents !)
 
2[size=14]nd Armored Division[/size]
 
-Sherman M4A1 (76 mm) Rang 3 Battle Rating 4.7
Camouflage : Standard

 
-Sherman M4A2 Rang 3 Battle Rating 4.0
Camouflage : Standard

 
-Sherman M4 Rang 2 Battle Rating 3.7
Camouflage : Standard

 
-M18 Hellcat Rang 3 Battle Rating 5.3
Camouflage : Standard

 
-M8 Greyhound Rang 1 Battle Rating 1.3
Camouflage : Standard

 
-P38J15 Lightning Rang 4 Battle Rating 4.3
Camouflage : Standard
Emport : Bombe de 500lbs

 
 
3[size=14]rd Royal Tank Regiment[/size]
 
-Sherman Firefly Mk Vc Rang 3 Battle Rating 4.7
Camouflage : Standard
Lance-pot fumigène autorisé

 
-Cromwell V Rang 2 Battle Rating 3.3
Camouflage : Standard

 
-Typhoon MkIb/late Rang 3 Battle Rating 4.3
Camouflage : Standard
Emport : roquettes

 
2.Panzerdivision
 
-Panzerkamfwagen IV ausf H Rang 3 Battle Rating 4.3
Camouflage : Spots ou Line (Points ou Ligne)

 
-Panzerkamfwagen V ausf G Rang 4 Battle Rating 6.0
Camouflage :Standard ou Spots (Points)

 
-Panzerkamfwagen V ausf A Rang 4 Battle Rating 6.0
Camouflage : Spots ou Line (Points ou Ligne)

 
-Sturmgeschütz III Ausf G Rang 2 Battle Rating 4.0
Camouflage : Spots ou Line (Points ou Ligne)

 
-Sdkfz 6/2 Rang 2 Battle Rating 3.0
Camouflage : Standard

 
-Sdkfz 234/2 "Puma" Rang 2 Battle Rating 2.7
Camouflage : Spots ou Line (Points ou Ligne)
Lance pot fumigène autorisé

 
Paramètres de la bataille :
 
Les véhicules terrestres seront pilotés en mode réaliste personnalisé.
Les véhicules aériens seront pilotés en mode réaliste vue cockpit imposé.
Les paramètres générales de la salle seront en mode personnalisés.
 
La première partie de la bataille se déroulera sur une carte SANS aviation, ce qui signifie que les joueurs s'inscrivant avec les places comprenant un avion doivent impérativement avoir les 2 véhicules ! 
 
Décorations des véhicules :
 
Les buissons suivants sont autorisés, toutefois il convient de garder une certaine logique à leur placement : 
Les optiques sont primordiales pour TOUS les membres de l'équipage, rien ne doit venir obstruer la capacité à voir depuis l'intérieur du char !
La plupart des marquages sont à cette période recouverts afin de mieux se dissimuler.
Donc il convient de placer les branchages sur les flancs des véhicules et sur la partie avant basse de la caisse des chars. 
 
Les décorations 3D sont autorisées, mais ici encore nous comptons sur vous pour une certaine cohérence et ne pas être dans l'abus.
Ex : Une arme japonaise ou italienne n'est pas cohérente sur ce front.
 
Décalcomanies : 
 
AXE :
 
      
 
 
USA :
 
 
 
 
Paramètres de la partie :
 
Nous utiliseront 2 cartes : 
La partie se jouera sur la map Ardenne en taille maximale.
Attention ! Les limites des salles d'entrainement nous conditionnent à une certaine taille de la carte. Nous utiliserons donc une UserMission. Vous pouvez la télécharger à l'avance sur le War Thunder Live : https://live.warthunder.com/dl/6yozlzugNOKRnSk9/
 
Toutefois le simple fait de rejoindre la salle vous chargera automatiquement la carte.
La deuxième partie de la reconstitution se jouera sur la carte Officiel Ardennes (nommée Wallonie) afin d'avoir accès à l'aviation alliée.
 
 
Afin de communiquer lors de la bataille, nous utilisons Discord. L'invitation vers celui-ci est disponible sur demande en MP ou sera envoyé le jour de la bataille dans la salle.
avatar
Responsable recrutement [REM] - Communauté Gaming
Responsable recrutement [REM] - Communauté Gaming
Nombre d'obus tirés : 856
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 21
Localisation : Grignote une cuisse de lapin.

Jeu vidéo préféré : War Thunder/Red Orchestra 2/La chasse au Lapin
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Warthunder] [Font Ouest] La fin de l'offensive des Ardennes

le Lun 22 Oct - 14:10
Pour ceux souhaitant participer, merci de laisser un message avec votre véhicule et les dates.
Suite à des problèmes de posts, il est également possible de m'envoyer un MP pour s'inscrire.
 
Alliés (12/20)
 
Task Force A
M4A1 (76)  : pops2004 (Samedi/Dimanche)
M4A2  : (Samedi/Dimanche)
M4A2  : (Samedi/Dimanche)

M4  : RASPUTIN54(Samedi/Dimanche)
M4  : (Samedi/Dimanche)

M18 Hellcat : *Leaverpool(Samedi/Dimanche)
M8 Greyhound : (Samedi/Dimanche)

M8 Greyhound : joma99 (Samedi/Dimanche) --> Typhoon Mk1 B/Late 
 
 
Task Force B
M4A1 (76) : ..................................(Samedi/Dimanche)
M4A2 : Baldag (Samedi/Dimanche)
M4A2 : (Samedi/Dimanche)
M4 : Tokainen (Samedi) /.....................Dimanche)
M4 : (Samedi/Dimanche)

M4 : (Samedi/Dimanche) -->Typhoon Mk1 B/Late
M18 Hellcat : Gholghota(Samedi/Dimanche)
M8 Greyhound  : (Samedi/Dimanche)
M8 Greyhound  : Poussin_Pouipoui (Samedi) / ...................................(Dimanche) --> P38 Lightning J15
 
29th Armoured Brigade
Sherman Firefly : JG3_Nabuli0(Samedi/Dimanche)
Cromwell V : Beckert (Samedi/Dimanche)
Cromwell V : (Samedi/Dimanche)
 

 
AXE (7/20)
 
Kampfgruppe "Böhm"
Panther Ausf G/A : PasalB (Samedi/Dimanche)
Panther Ausf G/A : MunetaniMashiro(Samedi/Dimanche)
Panther Ausf G/A : louind(Samedi)/Matouan(Dimanche)

Pz IV ausf H : Questcrew (Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : SK_Sama(Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : (Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : (Samedi/Dimanche)

Pz IV ausf H : (Samedi/Dimanche) -->SdKfz 6/2
StuG III ausf G : (Samedi/Dimanche)
SdKfz 234/2 Puma : rAzOr1995(Samedi/Dimanche)
 
 
Kampfgruppe "Cochenhausen"
Panther Ausf G/A : Shangxiang(Samedi/Dimanche)
Panther Ausf G/A : Golden_Falcon_99 (Samedi/Dimanche)
Panther Ausf G/A : Scorpio86 (Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : ......................... (Samedi) / Tokainen (Dimanche)
Pz IV ausf H : Blaze57530 (Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : (Samedi/Dimanche)
Pz IV ausf H : (Samedi/Dimanche)
StuG III ausf G : Knappick(Samedi/Dimanche)

StuG III ausf G : minnus (Samedi/Dimanche) -->SdKfz 6/2
SdKfz 234/2 Puma : CrixosGamer(Samedi/Dimanche)

 
Remplaçants : 
Lebougnat (Samedi/Dimanche)
Flyfight (Samedi/Dimanche)
WorldWar2_Univer (Samedi/Dimanche)
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum